StagePFE

[2014- 2015] Offre PFE en Génie civil (6 mois) : Interprétation de mesure de teneur en eau dans les bétons par des méthodes électromagnétiques


Type d'emploi : Offre de Stage (long)
Niveau de formation : A partir de bac +4
Compétence : Génie civil
Domaine d’intervention : Ingénierie d'Etude
Région : Rhône-Alpes
Département : Rhône
Nombre de postes : 1
Mise en ligne le : 18/11/2014

Description de l'offre

DTG (Direction Technique Générale) est l'unité d'ingénierie de mesure et d'expertise du Groupe EDF. Composée de plus de 668 hommes et femmes, sa mission est de conseiller les exploitants d'ouvrages de production d'électricité (barrages hydrauliques, centrales nucléaires, centrales thermiques) en France et dans le monde. Ce conseil s'établit autour de 3 grands domaines que sont la sûreté/sécurité, la performance et l'environnement et se base sur une capacité technique de diagnostic et une expertise reconnue dans une multitude de domaines liés à l'exploitation.

Ainsi, les métiers de DTG s'exercent dans de nombreux domaines d'activités tels que ceux des prévisions hydrométéorologiques, de la surveillance des grands ouvrages de génie civil, des matériels électriques, mécaniques ainsi que ceux de la thermodynamique et la topographie.

Le service Centre d'Étanchéité et d'Auscultation Nucléaire (CEAN) a pour principales activités la surveillance en fonctionnement normal des ouvrages du Génie Civil des 58 tranches du parc nucléaire français : enceintes (surveillance du comportement mécanique et mesure de l'étanchéité : SEXTEN), aéroréfrigérants et autres ouvrages Il réalise également des épreuves enceintes : mesure de l'étanchéité et diagnostic de comportement de l'enceinte en pression de test.

EDF met en place un nouveau système de capteurs pour mesurer la teneur en eau du béton des centrales nucléaires. La technologie TDR (Time Domain Reflectometry) a été retenue et mise en place sur les premiers ouvrages. L'un des objectifs de ce stage est de contribuer à l'interpétation des mesures.
Par ailleurs EDF souhaite revenir sur des résultats de mesures acquis il y a quelques années avec une autre technologie (mesure capacitive), afin de voir si on ne peut pas améliorer la précision des mesures ou du moins la pertinence de leur interprétation via un apport de modélisation numérique.
Le programme du stage est le suivant:
1/ Bibliographie sur l'auscultation des ouvrages nucléaires et sur les méthodes de mesure de teneur en eau,
2/ Appropriation du protocole des mesures et des résultats expérimentaux disponibles,
3/ Prise en main d'un modèle de calcul 1D simulant le séchage avec Code_Aster ou modèle Scilab selon les compétences du candidat,
3/ Simulation 1D du séchage d'un ouvrage et recalage aux mesures sur ouvrage,
4/ Etablissement expérimental d'une courbe de calibration teneur en eau-signal TDR,
5/ Recommandations pour améliorer le protocole de calibration pour les mesures TDR dans le béton,
6/ rédaction du rapport (6 semaines).

Apports pédagogiques escomptés pour le stagiaire:
- Programmation d'un modèle en différences finies simulant le séchage d'un matériau poreux,
- Analyse multi échelles matériaux/structures,
- Recalage du modèle numérique sur mesure réelle,
- Sensibilisation à la métrologie,
- Connaissance d'ouvrages de génie civil nucléaire.

Lieu du stage: Lyon
Durée du stage: 6 mois à partir de février-mars 2015
Déplacements: oui (France)


Profil souhaité

Élève en dernière année d'école d'ingénieur ou en Master 2.
Spécialité: Génie Civil, Géotechnique , Géophysique ou Physique des milieux poreux.
Le stagiaire devra voir le goût pour le calcul numérique, la programmation scientifique et la mesure physique. Anglais scientifique obligatoire pour bibliographie. Une connaissance des transferts hydriques en milieux poreux serait un plus.




Publier un commentaire

0 Commentaires