StagePFE

Comment réussir un entretien d’embauche à distance pendant le confinement (et après)



Six semaines, déjà, que les Français vivent au rythme du confinement. Six semaines, déjà, que nous tous nous sommes habitués à repenser notre vie quotidienne entre quatre murs. Mais, devant nous, s’annonce maintenant, dans quelques jours désormais, la perspective du déconfinement. Et qui dit déconfinement, dit aussi reprise – au moins partielle – de l’activité économique. Sauf pour les restaurants, bars, hôtels, théâtres ou encore cinémas qui devront encore attendre.
Néanmoins, et comme l’a rappelé le Premier ministre, Edouard Philippe, les entreprises qui le peuvent sont incitées à maintenir leurs salariés en télétravail après le 11 mai. C’est pourquoi, on peut déjà imaginer qu’un certain nombre d’organisations – et, évidemment, plus particulièrement dans le secteur tertiaire – choisiront de continuer à faire travailler leurs collaborateurs à distance.
Tout ça pour vous dire à vous, chercheurs d’emploi qui me lisez, deux choses : d’abord, que les process de recrutement dans un grand nombre d’entreprises vont sûrement continuer à avoir lieu à distance pendant un certain temps ; ensuite, que le déconfinement ait eu lieu ou non, que les entreprises ne vont pas s’arrêter de recruter, même si la crise sanitaire affecte forcément le volume d’offres proposées.
Partant de ce constat, j’ai décidé de consacrer cette nouvelle édition du “Profil de l’emploi” à l’entretien d’embauche à distance. Un exercice particulier, qui peut en dérouter certains, mais que vous pouvez tout à fait réussir en suivant quelques règles simples ! Pour vous y aider, j’ai fait appel à des experts de l’emploi, que ce soit des coachs, des spécialistes du recrutement, ou encore des conseillers Pôle emploi.

Se préparer efficacement

Derrière tout entretien d’embauche réussi – qu’il soit physique ou à distance –, il y a d’abord une bonne préparation. Mais pour un entretien en visioconférence, il faut, en plus, penser aux aspects techniques. Virginie Beraud, conseillère Pôle emploi, vous encourage à télécharger et tester en avance l’application de visioconférence choisie par le recruteur, pour se familiariser avec elle si vous ne la connaissez pas bien. Vous pouvez aussi prévoir un plan B – c’est-à-dire une autre application que vous maîtrisez et que vous pourriez proposer au recruteur si le logiciel initialement prévu ne fonctionne pas au moment de l’entretien – conseille de son côté Dany El Jallad, directeur des comptes stratégiques au sein du cabinet de recrutement Robert Half.
Réfléchissez aussi en amont à la pièce de votre logement qui se prêterait au mieux à l’entretien. “Il faut garder en tête l’idée de recréer le contexte d’un entretien classique. C’est pourquoi je conseille de choisir un lieu assez neutre, de manière à ce que le recruteur reste bien concentré sur vous. L’idéal, si vous en avez un, c’est de vous installer dans votre bureau”, résume Milena Nicolaï, en charge des ressources humaines au sein du Crédit Agricole. La coach emploi Mila Elhamdi estime de son côté que le principal est de choisir une pièce propre et rangée. Mais rien n’empêche, selon elle, de laisser transparaître un peu de sa personnalité. “Si vous avez une batte de baseball en arrière plan et que vous précisez votre passion de ce sport dans votre CV, cela sera évidemment bien vu par le recruteur”, donne-t-elle comme exemple.
Au-delà des aspects techniques, il faut aussi préparer ce que l’on souhaite exprimer pendant l’entretien. Là, la différence avec un entretien physique, c’est que la communication non-verbale est plus difficile à utiliser. “Ici, le contenu prime sur la forme. Concentrez-vous donc sur votre expertise, vos compétences et sachez aussi expliquer honnêtement vos échecs”, affirme la coach emploi Agnès Menso. D’expérience, Arnaud Bioul, partner senior au sein du cabinet de recrutement Michael Page, a remarqué que les entretiens en visio sont généralement plus court: il faut donc se préparer à aller tout de suite “au coeur du sujet” et à mettre en avant au maximum sa valeur ajoutée.
Tout cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas (du tout) jouer sur la communication non-verbale. “Vous pouvez par exemple vous entraîner à bien regarder votre webcam et non l’écran, le recruteur aura ainsi l’impression que vous le regarder dans les yeux quand vous lui parlerez”, note la conseillère Pôle emploi Virginie Beraud. Si vous êtes généralement à l’aise avec vos mains, vous pourrez les utiliser pendant l’entretien, en éloignant la webcam pour qu’elles se voient bien, juge la coach emploi Mila Elhamdi. Mais attention à ne pas avoir de gestes trop nerveux prévient Dany El Jallad, du cabinet de recrutement Robert Half.

Un entretien à la maison, mais professionnel

Grande question : comment s’habille-t-on le jour J ? Là-dessus, tous les experts interrogés sont d’accord. Il ne faut absolument pas oublier que l’entretien reste un exercice professionnel. Le mieux est donc de porter, selon eux, une chemise. Vous pouvez aussi vous vêtir d’un pantalon de costume et de chaussures noires si cela vous aide à vous mettre en condition (même si le recruteur ne les verra pas). Évidemment, votre dresscode s’adaptera à votre secteur professionnel : un t-shirt pourra se porter sans problème pour un poste dans une start-up, quand la cravate sera de rigueur dans le milieu de la banque.
Dans vos échanges avec le recruteur pendant l’entretien, toutes les questions sont bonnes à poser, même à distance. “Si tout le process de recrutement est prévu en visioconférence, autant poser un maximum de questions. Même sur des sujets un peu délicats, comme la rémunération”, estime Milena Nicolaï, en charge des ressources humaines au sein du Crédit Agricole. De plus, rajoute Arnaud Bioul, du cabinet de recrutement Michael Page, si l’on ne se dit pas tout pendant l’entretien, il y a le risque de créer des quiproquos si vous êtes ensuite recruté par l’entreprise. D’ailleurs, comme vous n’êtes pas dans les locaux de l’organisation, n’hésitez-pas à poser des questions s’agissant de l’organisation des bureaux, des équipes, s’il y a une cantine sur place, etc.
À l’inverse, la visioconférence peut vous permettre de tester des choses que vous n’auriez pas pu faire lors d’un entretien physique. La conseillère Pôle emploi Virginie Beraud cite notamment la possibilité de partager son écran. Avec cet outil, vous pouvez par exemple présenter un projet réalisé dans votre précédente entreprise, ou un “book” sous forme de diaporama rassemblant plusieurs de vos travaux passés. “J’ai récemment eu un demandeur d’emploi qui a utilisé cette possibilité lors d’une simulation d’entretien et c’était vraiment intéressant !”, s’enthousiasme-t-elle.
 Si cela vous rassure, n’hésitez-pas à poser quelques notes ou votre CV à côté de votre ordinateur. “Autant prévenir le recruteur que vous avez des notes avec vous, il s’en doutera de toute façon si vous jetez souvent des coups d’oeil furtifs dessus. Je pense que c’est plutôt bien vu puisque cela montre que vous avez préparé sérieusement votre entretien”, estime la coach emploi Agnès Menso. De son côté, la coach Mila Elhamdi conseille d’avoir simplement un plan assez court de ce que l’on souhaite dire, pour éviter de trop le regarder et de réciter des phrases toutes faites.

Relancer ou ne pas relancer le recruteur ?

Voilà, vous pouvez souffler, l’entretien est désormais derrière vous. Tout comme pour un entretien classique, vous vous demandez peut-être si vous pouvez relancer le recruteur quelques jours plus tard pour avoir des nouvelles sur le process de recrutement et renouveler votre intérêt pour le poste. Pour l’ensemble des experts interrogés, rien ne s’oppose à cela. Mais, comme le rappelle la conseillère Pôle emploi Virginie Beraud, autant demander dès l’entretien sous quel délai l’employeur compte vous donner une réponse. Et ce n’est que si ce délai est visiblement dépassé que vous pouvez alors le relancer pour lui demander ce qu’il en est de votre candidature. Par ailleurs, si le recruteur vous annonce finalement que votre candidature n’est pas retenue, Virginie Béraud vous encourage à lui demander explicitement ce qui a pêché de votre côté, ce que vous pourriez améliorer à l’avenir.
Confinement oblige, Arnaud Bioul, du cabinet de recrutement Michael Page, estime qu’il vaut mieux rappeler le recruteur uniquement sur des “horaires de bureau” – c’est-à-dire entre 9h et 18h –, alors qu’en temps normal on pourrait se permettre de solliciter le recruteur jusqu’à 20h. Pourquoi ? Parce que le recruteur a sans doute besoin de plus de temps pour sa famille, ses enfants, ou tout simplement pour souffler en ces temps compliqués. Voilà, il n’y a plus qu’à vous souhaiter bonne chance si vous avez un entretien prévu dans les jours qui viennent, ou si vous en avez déjà eu un et que vous attendez encore le résultat. Dites-vous que de toute manière, que vous ayez le poste ou non, c’est toujours un bon entraînement et que vous repartirez sur de meilleures bases pour le prochain !



Publier un commentaire

0 Commentaires